Seule au milieu

Des milliards,
D’humains confinés sur la planète
De masques à trouver pour les têtes
D’euros qui creusent les dettes
De tests qu’on crée, use et jète

Et moi je suis seule, confinée
Seule à voir le monde se déchirer
Tandis qu’on parle de nous, de notre humanité
Seule à combattre contre des milliers
D’étrangers dans mon corps fatigué
Pendant que d’autres jouent aux inconsidérés
Moi, j’essayais de vous soigner
Aujourd’hui je suis contaminée

Je vous en veux, oui un peu
On aurait tous pu faire mieux
Et puis j’entends vos mercis
Vos applaudissements et autres bruits
Je les prends et les amasse
dans un coin de mon cœur
Le temps de refaire surface
Loin de toutes mes peurs

Comment tout cela va se terminer
Pour moi, pour nous, on est tous liés
J’espère en une réponse encourageante
Et continuer ma passion d’être soignante

Pour Andrea, Aurore et toutes les soignantes

Ben (23/04/2020)


Savoure-moi si tu peux

Le temps ne s’arrête pas
Il se poursuit,
Et il nous faut bien l’infini
Pour ne plus courir ici

Le temps ne se rattrape pas
Il se rachète,
Quand on efface la dette
Alors on peut faire la fête

Le temps ne se retrouve pas
Il se perd,
Et quand tombe ce repère
C’est le début d’une nouvelle ère

Le temps ne passe pas
Il file,
Sans faire de choses futiles
Soyons des tisseurs habiles

Le temps ne se laisse pas
Il se prend,
Dès que se présente le moment
Comme celui que vous savourez maintenant

Ben (19/04/2020)