Nous deux

Nous ne nous marions pas cette année
Et fort heureusement
Nous aurions alors reporté en été
Attendant patiemment

Que nous soyons enfin unis
Pour sceller notre amour
Entourés de familles et amis
Disant oui pour toujours

Ceci étant accompli
Nous ne sommes en souci
Que dans l’éventualité
D’un songe devenant réalité

Cela fait bientôt deux ans
Et nous voilà en confinement
Il s’en est passé bien des choses
C’est là qu’on voit que Dieu dispose

Merci d’être toi, d’être nous
Depuis le début de tout
Nous ne sommes pas là pour parier
Mais nous aimons nous aimer

Nous savons fort bien
Que dans tous les foyers
La vie en retranchement imposé
Ne laisse pas toujours de lendemain

Et pourtant nous voudrions crier
De vous blesser parce que blessés
Arrêtez !
De vous battre sans armes égales,
Cessez !
De semer la vengeance et la haine
Vous récolterez,
Les douleurs de la peine,
En d’autres saisons ruinées,

Que ces temps soient propices
A mettre fin au supplice
Cédant au pardon, à la paix
Pour un amour retrouvé

Nous ne sommes que des novices
Mais quel bonheur d’être si complices
Souriants en toute occasion
Confiants en sa super vision

Le secret de nous deux ?
Le troisième au milieu
Du ciel il étend son cordage,
Et de notre bateau assure l’arrimage

Ben (03/04/2020)


Dis-moi combien tu m’aimes

Dis, qu’est-ce tu sèmes
Par-delà les chemins de ton cœur ?
Dis, écris-moi des poèmes
Qui viennent de l’intérieur

Dis, angoissé tu serais même
Que l’amour triomphe de la peur
Dis, envoie moi des je t’aime
J’en ai besoin toutes les heures

Dis, n’attends pas les chrysanthèmes
Pour exprimer la douceur
Dis, couvre moi d’un diadème
Pour atténuer la douleur

Dis, dis-moi combien tu m’aimes
C’est maintenant ou je meurs
Dis, laisse en toi le bohème
Ravir mon âme de bonheur

Ben (30/03/2020)