Coquelicots

Un coquelicot
Au milieu d’un champ
Du bocage normand
Au creux des blés
Pas très loin des pommiers

Un autre ailleurs
Le long d’un muret
Sous le cerisier
Où l’oiseau sourit
En banlieue de Paris

Le vent divin les a conduit
Et ils se sont dit oui
En ce 21 avril
De l’amour le fil
Ils se sont entourés

Depuis ce temps
C’est avec tendresse
Et joie sans cesse
Qu’ils s’épanouissent
Donnant naissance à un fils

Profitons de la vie
De ces instants bénis
Lorsque au printemps
Nous ne pouvons aller
C’est en le créant
Qu’il peut se réinventer

À nos deux ans de mariage

Ben (21/04/2020)


Gueules dévisagées

Les avez-vous vu ?
Ne l’avez-vous point su ?
Il faut le voir
Pour ne pas y croire

Ces marques
De masques
Constamment portés
Toute la journée

Aucune photo de carnaval
Sur le réseau social
Mais celles de nos soignants
Aux visages souffrants

Du rouge, du jaune, des bleus
Des formes variées autour des yeux
Pour les hommes et pour les femmes
On assiste tous au même drame

Des heures d’affilée
Des blouses enfilées
Oscillant entre guérison et décès
Ils sont la définition de l’humanité

Et quand, rentrant chez eux
Après avoir fait de leur mieux
Ils effraient leur anges
Ce n’est pas mérité

A jamais nous pouvons
Pour toujours nous devons
Rendre hommage
À ces gueules dévisagées

Ben (16/04/2020)