Coconfiné

L’agenda reste fermé
Je ne programme plus
Je suis un peu paumé
Crise sans issue

Les priorités ont changé
Surtout préserver les siens
Rester dans l’intimité
D’un cocon parisien

Il faut se réinventer
Découvrir au fond de soi
Un potentiel insoupçonné
Trouver sa voie

Comme un temps préparé
Pour nourrir les passions
D’une jeunesse retrouvée
Emplie d’émotions

Ben (04/05/2020)


Traverser

Période noire,
Crise en tout genre
Nous n’aurions qu’à sombrer
Et ne plus penser
Ranger sa vie
Avec les souvenirs
Du temps passé

Ce n’est pas sans peine
Qu’il nous faut traverser
Les épreuves blêmes
Toutes accumulées

Et pourtant il faudra
Avec l’aide du Très-Haut
Vivre d’espoir

Ce n’est qu’en levant les yeux
Que nous pouvons voir
Se mirer dans l’horizon
Un éternel revoir

Vibrer encore
Pour chacun et pour soi
Avec la force de la foi

(Pour Damien, parti trop tôt, hier soir)

Ben (24/03/2020)

 


Quel cauchemar

Et si tout cela n’était qu’un cauchemar ?
C’est vrai,
Si depuis le début, tout était faux.
Et si ce virus n’existait pas,
Qu’il n’était jamais apparu,
Il ne dévasterait pas ce monde.

Plus de peur, plus de pandémie,
Plus de crise, plus de confinement…

Réveille-toi, le monde reste tel qu’il est…
Avec ses autres peurs, ses autres crises,
Ses autres malheurs…
Dans quel monde faudrait-il vivre ?

Celui de la tendresse, du partage,
Du vivre ensemble, de la parole tenue,
De l’oiseau qui réveille par ses douces mélodies un printemps tant attendu
De l’enfant qui vient de naître et qui sourit avec innocence à la vie qui l’attend
Un monde idéal ou un monde infernal ?

Chacun vit dans un monde différent,
Fait d’illusions et d’espérances
Mais souvenons-nous qu’après rêve ou cauchemar,
nos yeux s’ouvriront pour écrire une nouvelle page de notre histoire

Saisissons donc l’opportunité
puisqu’il nous faut vivre le cauchemar
de resserrer les cœurs
Dans une solidarité retrouvée
Pour faire de l’homme un être meilleur

Ben (21/03/2020)