Absinthe

Tchernobyl
Vingt-six avril
Vieux souvenir enfoui
Dont les cendres incandescentes
Et indécentes
Brûlent encore et toujours
Faudrait-il agrandir
Le sarcophage qui te confine ?
Et bien c’est déjà fait
Avec trois milliards d’encoffrés
Le nouveau nuage va passer
Sans se faire remarquer
Les médias ne s’étalent pas
Ayant assez sur le corona
L’homme est un fou savant
Qui joue avec le feu dévorant
Croyant sublimer son monde
Mais qui l’élime chaque seconde
Transformant l’absinthe qui le tuera

Ben (26/04/2020)


Un voyage dans le coma

Un voyage dans le coma
Je me réveille loin de chez moi
Où suis-je ? Que fais-je là ?
Je résiste au corona

J’essaye de communiquer
Je ne peux plus parler
Mais lorsque j’y arrive
C’est l’infirmière qui s’en prive

Elle est allemande
Et ne comprend pas
Ce que je demande
Pourquoi je suis là

Bientôt on m’explique
Tous les gestes techniques
L’expédition sanitaire
Pour me tirer d’affaire

De Paris à Bordeaux
De Colmar à Fribourg
La ronde des hôpitaux
Est acte de bravoure

Maintenant je suis guéri
Comment leur dire merci
Un supplément de vie
De sourire je choisis

Et chaque jour que Dieu fait
Je désire en profiter
Et investir chaque seconde
À embellir ce monde

Ben (10/04/2020)


Coronavirus

Tu viens de tes piquants invisibles
Altérer nos chairs destructibles
Tu te fais maître du monde
En un quart de seconde

En véritable poison
Tu décimes dans les maisons
Ceux qui ne t’impressionnent
Aucun souffle tu ne leur donne

Mais ce n’est pas à toi
Pourtant, t’en croyant digne
Que nous décernerons
les titres héros ou héroïne

Car du peuple s’élève une voix
Force pour les premières lignes
Ensemble nous remettrons
La couronne à ceux qui t’assassinent

Ben (23/03/2020)