Une jeune demoiselle

Mes souvenirs s’évadent,
Moi qui pensait les avoir bien enfermés
Je sens bien que tout se délite
Mais je vis dans les méandres de ma pensée

Au pressé, au passant,
Au passé, au présent
Point de futur que l’usure,
Qui toujours me dévore,
M’assaille et me rattrape.

Voilà maintenant que je suis enfermée
À la place de mes souvenances
Je ne sais plus ce que je suis
Je ne suis plus ce que je fus
Et dans cette chambre condamnée,
Je suis perdue, déboussolée

A qui confier mon désarroi ?
Qui pourra entendre mes tracas ?
Soudain, quelqu’un que je ne connais pas
M’emmène vers la fenêtre d’une douce voix

Des gens chantent et se font poètes
Serait-ce pour nous conter fleurette ?
Il y a aussi cet ustensile
J’ai le mot sur la langue
Vous savez, avec des touches noires et blanches

Dans cette gentille drôlerie
Je repense à ces après midi
Où, près des miens je me trouvais
Dans la joie de la maisonnée
Je chante au milieu de tous réunis
Des airs de Brel, de Piaf aussi
Une jeune demoiselle je suis
Qui danse dans les rues de Paris
Voici mon accompagnateur
Au piano il joue presque par cœur

J’ai trouvé ce mot qu’il me manquait !
Mais, que font là ces gens masqués
Ils reviendront, ont-ils promis
D’un ton joyeux, ils sont repartis
C’est le village entier mobilisé
Qui prend soin de ses aînés

Ben (18/04/2020)


Occupation

Tandis que les jours passent
Et que nos cœurs se lassent
Nous quêtons l’occupation
Au sein de nos maisons

Les jeux de société
Par écran interposé
L’apéro réinventé
De familles éloignées

Et puis sur les réseaux
Poussent des défis rivaux
De la photo d’enfance
Au sport à distance

Des artistes aussi
Se mettent des défis
Chaque jour de poster
Le fruit de leurs idées

Renaud Capuçon
Joue un air de violon
Tel un stradivarius
On oublie le virus

Goldman, Vanessa Paradis
Poussent la chanson pour dire merci
D’autres comme Calogero
Créent depuis leur piano

Les enfants jardinent
Les parents dessinent
Les ministres déclament
Les soignants réclament

Deux poids, quatre mesures
On n’a pas idée du futur
Restons bien confinés
Travaillant notre pensée

Ben (06/04/2020)