Elles

De toutes les guerres
Elles sont les premières
A se bouger le derrière
Pour palier à la misère

Elles, chevilles ouvrières
Ne sont pas mises en lumière
Pour beaucoup non nécessaires
Alors que la galère, elles gèrent

Soutenons les infirmières
Et soignantes guerrières
Qui ne regardent au salaire
Dans de folles conditions sanitaires

Remercions celles de la terre
Croulant sous les emprunts bancaires
Ne laissant pas leur temps en jachère
En vraies mères nourricières

Évoquons les routières
Qui ne comptent leurs horaires
Pour livrer les conteners
De Hyères à Saint-Nazaire

Saluons les couturières
Souvent mises au vestiaire
Qui de leur savoir-faire
Tissent les barrières

Chacune à sa manière,
nous pouvons en être fiers
Contribue, force vivrière
À sauver la France entière

Ben (07/04/2020)


Traverser

Période noire,
Crise en tout genre
Nous n’aurions qu’à sombrer
Et ne plus penser
Ranger sa vie
Avec les souvenirs
Du temps passé

Ce n’est pas sans peine
Qu’il nous faut traverser
Les épreuves blêmes
Toutes accumulées

Et pourtant il faudra
Avec l’aide du Très-Haut
Vivre d’espoir

Ce n’est qu’en levant les yeux
Que nous pouvons voir
Se mirer dans l’horizon
Un éternel revoir

Vibrer encore
Pour chacun et pour soi
Avec la force de la foi

(Pour Damien, parti trop tôt, hier soir)

Ben (24/03/2020)

 


Coronavirus

Tu viens de tes piquants invisibles
Altérer nos chairs destructibles
Tu te fais maître du monde
En un quart de seconde

En véritable poison
Tu décimes dans les maisons
Ceux qui ne t’impressionnent
Aucun souffle tu ne leur donne

Mais ce n’est pas à toi
Pourtant, t’en croyant digne
Que nous décernerons
les titres héros ou héroïne

Car du peuple s’élève une voix
Force pour les premières lignes
Ensemble nous remettrons
La couronne à ceux qui t’assassinent

Ben (23/03/2020)