Que raconte-t-on là-haut ?

Alors que deux mille vingt
Entrait dans ses espérances
En une fraction de seconde
On vit chanceller le monde

Trois milliards de confinés
La terre s’arrêta de tourner
On écrira dans les livres d’histoire
Que l’homme perd vite la mémoire

Et que raconte-t-on là-haut ?
Quelles discussions s’animent
Bien au-dessus des oiseaux
Et des plus grandes cimes ?

Il regarde avec attention
Comment chacun s’interprète
Au milieu des circonvolutions
Et des pièces qu’on répète

Il intervient lorsqu’alors
On daigne faire appel à lui
Il ne sommeille ni ne dort
Tenant le fil de notre vie

Même si certains prévoient
Qui peut prétendre savoir
Ce que l’avenir réservera
Et toutes les solutions avoir

Ce n’était pas ce qu’il voulait
C’est ce que nous avons choisi
Vouloir toujours seul se débrouiller
Alors qu’en lui se trouve un ami

Ben (24/04/2020)


Petit grand homme

Petit homme, tu débarquas dans ce monde
Peu avant que n’explose la bombe
L’an deux mille vingt annonçait la joie
Et c’est bien le cas grâce à toi

Chaque jour que Dieu fait,
Nous le bénissons pour ton arrivée
Au meilleur moment, le 31 janvier.

Quand je te regarde, blottis dans mes bras
Je me demande encore parfois
Lequel a besoin d’être rassuré
En cette période si troublée

Grand homme, si fort et si vulnérable
Ton appui se trouve dans l’inébranlable
En celui qui te rend capable

De respirer encore la vie
Et qui te donne aujourd’hui
De façonner à son image
Des sourires sur les visages

Ensemble, nous chanterons l’espérance
Dans les larmes, et aussi dans nos danses
Qui rythmeront notre tendre existence

Ben (02/04/2020)


Opération Résilience

Opération Résilience
C’est un mot doux
Rempli d’espérance
Un vrai petit bijou

Fait de persévérance
Il nous permet, à nous
De vivre en résistance
Au-dessus de tout

Il sonne l’alliance
Un peu partout
De ce qui fait la France
Pour qu’elle reste debout

Ben (29/03/2020)


Quel cauchemar

Et si tout cela n’était qu’un cauchemar ?
C’est vrai,
Si depuis le début, tout était faux.
Et si ce virus n’existait pas,
Qu’il n’était jamais apparu,
Il ne dévasterait pas ce monde.

Plus de peur, plus de pandémie,
Plus de crise, plus de confinement…

Réveille-toi, le monde reste tel qu’il est…
Avec ses autres peurs, ses autres crises,
Ses autres malheurs…
Dans quel monde faudrait-il vivre ?

Celui de la tendresse, du partage,
Du vivre ensemble, de la parole tenue,
De l’oiseau qui réveille par ses douces mélodies un printemps tant attendu
De l’enfant qui vient de naître et qui sourit avec innocence à la vie qui l’attend
Un monde idéal ou un monde infernal ?

Chacun vit dans un monde différent,
Fait d’illusions et d’espérances
Mais souvenons-nous qu’après rêve ou cauchemar,
nos yeux s’ouvriront pour écrire une nouvelle page de notre histoire

Saisissons donc l’opportunité
puisqu’il nous faut vivre le cauchemar
de resserrer les cœurs
Dans une solidarité retrouvée
Pour faire de l’homme un être meilleur

Ben (21/03/2020)